Andorre devient le 190e membre du Fonds monétaire international

La Principauté d’Andorre devient le 190e membre du Fonds monétaire international (FMI). Un processus qui a débuté en janvier 2020, avec la demande officielle du ministre des Finances et porte-parole du gouvernement d’Andorre, Eric Jover, devant cet organe. Dans la nuit du vendredi 16 octobre 2020, l’instrument de ratification a été déposé à Washington, au siège du FMI, par l’ambassadeur d’Andorre aux États-Unis, Elisenda Vives. L’ambassadeur a ensuite signé les statuts au nom du gouvernement d’Andorre.

La directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, a déclaré qu’elle était heureuse d’accueillir Andorre comme nouveau membre et que l’organisation travaillerait en étroite collaboration avec le gouvernement andorran pour atteindre ses objectifs de croissance, en coopération avec d’autres partenaires de la communauté internationale.

Un fait intéressant est que seuls 4 pays membres des Nations unies ne sont pas membres du FMI : Cuba, le Liechtenstein, Monaco et la Corée du Nord.


Andorre devient le 190e pays membre du Fonds monétaire international


Bien que l’Andorre entretienne des relations avec le Fonds monétaire international (FMI) depuis des années, avec cette incorporation, Eric Jover assure que l’Andorre va améliorer sa réputation et sa reconnaissance internationale. Il déclare également que l’Andorre « aura accès à une assistance technique et à une formation plus nombreuses et de meilleure qualité en matière financière, et ouvre la porte à un filet de sécurité financière en cas de besoin ».

L’exécutif du FMI est composé de 24 directeurs. Ils représentent les circonscriptions et les pays membres. Andorre rejoint le groupe formé par la Belgique et les Pays-Bas. Le ministre des finances a expliqué qu’il avait choisi ce groupe en raison des similitudes financières qu’ils présentent avec les autres pays du groupe. Andorre, en tant que membre à part entière, a participé vendredi à son premier vote pour l’élection du nouveau directeur exécutif de son groupe, Paul Hilbers.

En bref, l’entrée d’Andorre au FMI a un impact positif sur la réputation et le prestige du pays, améliorant sa notation dans le monde entier. Le pays pourra bénéficier d’un examen annuel ou « bilan de santé » de son économie par le FMI, il pourra accéder à la formation et à l’assistance technique en plus des prêts éventuels en cas d’urgence.